Le profil démographique des utilisateurs des #RéseauxSociaux (Infographie) via @leptidigital @vincentbrossas

donnees-demographiques-facebook

Le profil démographique des utilisateurs des #RéseauxSociaux (Infographie) via @leptidigital @vincentbrossas

Pour assurer la réussite de ses campagnes webmarketing, il faut avant tout connaître son audience, à qui on s’adresse. Cette infographie présente le profil démographique des utilisateurs des différents réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, LinkedIn, Snapchat, Google Plus.

http://goo.gl/wVXmrD

___________________________________
Rappel mon Article sur le Journal Du Net : De limportance des réseaux sociaux professionnels
___________________________________
___________________________________
Rappel ma conférence à Dauphine : Best-practices sur Linkedin
___________________________________

Burn-out: et si l’on prenait le #management au sérieux ? via @Isabelle_Barth @LeHuffPost

9089_1379430962_burn-out

Burn-out: et si l’on prenait le #management au sérieux ? via @Isabelle_Barth @LeHuffPost

VIE DE BUREAU – Une question est actuellement à la une des media: celle de déclarer le burn-out comme une maladie professionnelle. Ce sujet nous oblige à regarder en face les limites du management tel qu’il est considéré actuellement dans le monde du travail.

http://goo.gl/5ejZha

_______________________________________________

Rappel : De la #Stratégie pour les Managers Opérationnels #ManagementStratégique #Management #Leadership
_______________________________________________

The Biggest #SocialMedia Science Study: What 4.8 Million Tweets Say About the Best Time to Tweet via @KevanLee @B2Community

best-time-for-twitter.png

The Biggest #SocialMedia Science Study: What 4.8 Million Tweets Say About the Best Time to Tweet via @KevanLee @B2Community

Imagine removing all guesswork when you schedule your tweets, knowing the times that work for maximum clicks and maximum engagement.

http://goo.gl/rXkmQp

___________________________________
Rappel mon Article sur le Journal Du Net : De limportance des réseaux sociaux professionnels
___________________________________
___________________________________
Rappel ma conférence à Dauphine : Best-practices sur Linkedin
___________________________________

Passer d’une société du contrôle à une société de la confiance #Agilité via @manou_boson @Jobsferic

20150619_duez_emmanuelle

Passer d’une société du contrôle à une société de la confiance #Agilité via @manou_boson @Jobsferic

The Boson Project est une startup très atypique, spécialisée dans le conseil en transformation, avec la spécificité notable d’utiliser comme levier de transformation la nouvelle génération, autrement appelée les digital natives, génération Y ou Millennials.

Les nouveaux modes de travail en équipe (collaboration, coopération) sont à peine en gestation dans de nombreuses entreprises, que l’on parle déjà d’organisations « libérées  », transversales, plates, « écosystémiques  », mettant en commun des moyens d’origines diverses, pour atteindre un but d’intérêt commun à l’équipe constituée spontanément en fonction …

http://goo.gl/7ybRyf

Rappel des portraits de startupers en cours :
_______________________________________________

Portrait de startuper #11 – Data Publica – François Bancilhon par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #10 – Lingua Custodia – Olivier Debeugny par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #9 – Omenabler – Sébastien Cochard par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper – Data Publica – François Bancilhon #Startup #Entreprenariat @fbancilhon @datapublica

Portrait de startuper #11 - Data Publica - François Bancilhon - par Sébastien Bourguignon

#PortraitDeStartuper – Data Publica – François Bancilhon #Startup #Entreprenariat @fbancilhon @datapublica

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Nous faisons du marketing prédictif B2B. Donc nous aidons les services vente et marketing des entreprises B2B, en identifiant pour eux de nouvelles entreprises clientes, en leur fournissant des informations sur ces entreprises et en scorant leurs prospects par ordre de propension à devenir leurs clients. Nous faisons ceci en réunissant de façon massive des données sur les entreprises (données Insee et Infogreffe + données des sites Web, des réseaux sociaux et de la communication Internet des entreprises) et en appliquant à ces données des algorithmes de type « data science », notamment de l’apprentissage automatique. Nous fournissons donc aux entreprises une plateforme dont l’intérêt est démontré par un KPI mesurable : augmentation du taux de transformation commerciale et son ROI associé.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Nous avons commencé comme « sourceur de données » en fournissant à nos clients des jeux de données sur mesure. En faisant ce métier, nous avons appris à faire l’extraction de données du Web, leur mise en forme et analyse, leur présentation et usage. Puis nous avons eu de plus en plus de demande sur des données entreprises venant de services de vente et marketing. C’est ainsi que nous avons développé une offre verticale C-Radar sur laquelle nous nous sommes focalisés.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Diffuser notre produit massivement en mode SaaS sur Internet, et devenir un leader international du domaine du marketing prédictif.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
En l’occurrence, dans Data Publica, je suis un co-entrepreneur : nous avons créé l’entreprise à deux, Christian Frisch et moi-même et nous la gérons à deux, lui plus sur la partie technique, et moi plus sur la partie business, mais nous considérons les deux comme indissociables : Christian fait de la vente et je me mêle de technique.

Quelle est votre formation initiale ?
Ingénieur, puis chercheur (informatique et bases de données).

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Participer avec une équipe à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un projet ambitieux et risqué. Voir un produit se développer et rencontrer son marché.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
J’ai eu une première vie en tant que chercheur et universitaire en France et aux US, puis une deuxième vie de créateur d’entreprise à partir des années 90. Data Publica est la cinquième, suivant la façon dont on compte et pour moi la plus « fun ».

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
Les ennuis de tous les jours qui font partie de la vie de l’entrepreneur : on les gère et on passe à la suite.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Comme dans la cuisine, il y a beaucoup de façons de réussir une recette, donc chacun a ses facteurs clés. Je crois beaucoup au travail, à la ténacité, à la qualité de l’équipe (celle de Data Publica est exceptionnelle) et à son agilité, et un zeste de chance devrait aider. Enfin, il faut prendre plaisir à ce qu’on fait, et communiquer ce plaisir à tous.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous en avons utilisé plusieurs : capital amorçage par un fonds, love money, mise de fonds du personnel, subventions diverses, mais surtout revenu des clients (le meilleur financement).

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
La trésorerie : le cash est le nerf de la guerre, puis la vente : la finalité de l’entreprise est de concevoir un produit que les gens veulent acheter, c’est donc la seule marque du succès.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Je suis trop vieux pour donner des conseils (mais je pense que l’action doit primer la réflexion, surtout chez les intellos).

Compte Twitter :
https://twitter.com/fbancilhon

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/pub/francois-bancilhon/0/11/66a

Blog ou sites :
http://www.data-publica.com

_______________________________________________

Portrait de startuper #11 – Data Publica – François Bancilhon par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #10 – Lingua Custodia – Olivier Debeugny par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #9 – Omenabler – Sébastien Cochard par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #8 – Evercontact – Philippe Laval par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

 

Le #management à la française serait-il dépassé ? via @mariottenicolas @HBRFrance

2113656142

Le #management à la française serait-il dépassé ? via @mariottenicolas @HBRFrance

Le modèle économique et social français perd jour après jour son efficacité tant au plan macro que micro économique. La précarisation des emplois et le chômage de masse en témoignent. Et dans nos organisations, notamment les grandes – de plus de 1000 salariés -, l’étude réalisée par Capgemini Consulting avec TNS Sofres («Le management français à l’épreuve de la bascule numérique», premier trimestre 2014) montre un désengagement massif des cadres. Désengagement que l’on n’observe pourtant dans aucun des six autres pays de l’étude. Peut-on s’y résigner? Certainement pas.

http://goo.gl/qY5PGI

_______________________________________________

Rappel : De la #Stratégie pour les Managers Opérationnels #ManagementStratégique #Management #Leadership
_______________________________________________

Le rôle des salariés d’une entreprise dans la #stratégie #SocialMedia via @Markentive_CEO

iStock_000020889799_Small-770x512

Le rôle des salariés d’une entreprise dans la #stratégie #SocialMedia via @Markentive_CEO

Lorsqu’une entreprise s’expose sur les réseaux sociaux, elle connaît les risques en terme d’e-réputation mais, bien souvent, elle s’imagine que les risques de bad buzz ou de mauvaise image viennent de l’extérieur. Pourtant, les clients ne sont pas les seuls à s’exprimer sur les réseaux sociaux, blogs ou forums, les salariés aussi ! Alors pourquoi ne pas se servir des envies d’expression de vos collaborateurs, pour servir votre image ? Non seulement vous prenez les devants et évitez qu’ils aient envie de dire du mal de votre société (ce qui serait tout aussi préjudiciable que les commentaires d’un client insatisfait) mais vous pouvez même transformer leur parole en argument commercial.

http://goo.gl/fnNUy2

___________________________________
Rappel mon Article sur le Journal Du Net : De limportance des réseaux sociaux professionnels
___________________________________
___________________________________
Rappel ma conférence à Dauphine : Best-practices sur Linkedin
___________________________________

8 #MOOC incontournables pour se former au marketing #digital #Formation via @Emarketing_fr

MOOC-incontournables-former-marketing-digital-1-F

8 #MOOC incontournables pour se former au marketing #digital #Formation via @Emarketing_fr

Se perfectionner au marketing digital ? Les MOOC, ces cours gratuits et ouverts à tous, le permettent en quelques clics. Sélection.

http://goo.gl/GlrHKH

_______________________________________________
Rappel : Reprendre ses #études, pourquoi et comment ? #FormationProfessionnelle 
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper – Lingua Custodia – Olivier Debeugny #Startup #Entreprenariat @olivierdebeugny

Portrait de startuper #10 - Lingua Custodia - Olivier Debeugny - par Sébastien Bourguignon

#PortraitDeStartuper – Lingua Custodia – Olivier Debeugny #Startup #Entreprenariat @olivierdebeugny

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Lingua Custodia développe des logiciels de traduction automatique sur mesure dans le domaine financier. La société offre ainsi un outil d’aide à la traduction interne pour les équipes des institutions financières qui doivent traduire elles-mêmes des documents urgents ou des documents trop techniques pour être traduits efficacement en externe.

Lingua Custodia développe sur une base statistique un logiciel de traduction dédié pour l’usage bien précis du client (par exemple un logiciel à utiliser spécifiquement pour traduire le document de référence de la société) qui permet de réduire par trois au moins le temps passé en traduction par des équipes internes.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
En 2008, pendant la crise financière, je travaillais dans un établissement financier et j’étais en charge d’une équipe internationale qui devait faire face aux multiples questions de clients institutionnels très inquiets devant l’évolution des marchés. Mon équipe devait produire chaque jour des communications de crise en 8 langues qui ne pouvaient pas être envoyées dans une agence pour être traduites du fait des délais et de la technicité. Nous devions donc gérer la traduction nous-mêmes en plusieurs langues et, avec un collègue, nous avons réalisé qu’il n’y avait pas d’outils d’aide à la traduction spécialisé dans le domaine financier.

L’idée de développer une technologie dédiée spécifiquement à la traduction de documents techniques financiers était née.

La société a été créée quant à elle fin 2011.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Après plusieurs années de Recherche et Développement, Lingua Custodia s’est lancée sur le marché en Octobre 2014 et ambitionne de devenir le leader mondial des technologies de traduction automatique dédiées aux documents financiers puis plus largement des technologies linguistiques appliquées au domaine financier au sens large.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Les entrepreneurs doivent avoir cette capacité à prendre les coups, à tomber par terre et à sans cesse se relever pour entraîner leurs équipes et développer une idée qui peut tout changer.

Quelle est votre formation initiale ?
Ecole de commerce et MBA, mon associé à un profil similaire (et en plus il est anglais !! )

Qu’est-ce qui vous passionne ?
D’un point de vue humain : Apprendre tous les jours de nouvelles choses, développer une équipe et des talents pour qu’ils me challengent à leur tour et contribuent à mon propre développement.

D’un point de vue Business :  Vendre et satisfaire nos clients

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis devenu entrepreneur progressivement en créant la société grâce à un congé sabbatique partiel pour création d’entreprise. J’ai gardé une activité salariée pendant toute la période de recherche et développement pour finir par devenir entrepreneur à temps plein en Juillet 2014 à l’âge de 40 ans.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette aventure ?
Quand on passe d’une fonction senior dans une grande société à une start-up, on a tendance à tout faire de façon beaucoup trop compliquée et il faut apprendre à simplifier son approche et à revoir la notion d’espace-temps. Le court terme qui était auparavant 3 mois devient trois jours. Cette phase de réapprentissage a nécessité beaucoup d’efforts , de questionnements et de remise en cause. L’avantage par contre de mon background est que je suis idéalement outillé pour gérer la croissance de la société…

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Il faut toujours rester optimiste, veiller à son cadre familial sans lequel rien n’est possible, s’adapter constamment et persévérer.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
La société a été financée en love money, en love money extended (réseau personnel), le statut JEI, le crédit impot recherche et une subvention de la BPI ont aussi beaucoup aidé.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Sécuriser les premiers clients, car ils valident le business model et crédibilisent le projet.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
C’est difficile de résumer cela en quelques lignes d’autant plus que les conseils à donner dépendent du background de l’entrepreneur. La chose à faire est peut-être de bien se connaître soit même pour pouvoir trouver le/les partenaire(s) et l’ équipe qui complémentera le profil.

Compte Twitter :
https://twitter.com/olivierdebeugny

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/pub/olivier-debeugny/0/270/a44

Blog ou sites :
www.linguacustodia.com

_______________________________________________

Portrait de startuper #10 – Lingua Custodia – Olivier Debeugny par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Précédents portraits de la série :
_______________________________________________

Portrait de startuper #9 – Omenabler – Sébastien Cochard par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #8 – Evercontact – Philippe Laval par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #7 – TipStuff – Julie Nguyen – Yoran Brault  par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

 

#Immobilier : Lancée en juin 2014, la #startup Habiteo annonce une levée de 3 millions d’euros via @EPortais @bymaddyness

habiteo-3D-620x397

#Immobilier : Lancée en juin 2014, la #startup Habiteo annonce une levée de 3 millions d’euros via @EPortais @bymaddyness

Après un premier tour d’amorçage de 500 000 euros auprès de Business Angels, la startup Habiteo vient d’annoncer avoir bouclé une levée de fonds de 3 millions d’euros auprès de Serena Capital (2,5 millions d’euros) et des investisseurs historiques (dont les fondateurs). Cette levée a été amorcée suite aux très bons résultats enregistrés par la jeune pousse au premier trimestre 2015.

http://goo.gl/hQ8UkA

Rappel de ma série de startupers, les derniers portraits mis en ligne :
_______________________________________________

Portrait de startuper #9 – Omenabler – Sébastien Cochard par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #8 – Evercontact – Philippe Laval par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

Portrait de startuper #7 – TipStuff – Julie Nguyen – Yoran Brault  par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________