[#SocialMedia] #RIPTwitter fait réagir son patron @jack ! via @arobasenet

twitter-riptwitter

[#SocialMedia] #RIPTwitter fait réagir son patron @jack ! via @arobasenet

Encore un peu de « Twitter bashing » puisque c’est à la mode. Arobasenet revient sur le hashtag #RIPTwitter qui a fait suffisamment de bruit ce week-end pour en arriver à faire réagir le patron de Twitter Jack Dorsey. Le sujet de la colère des utilisateurs, la crainte d’une activation cette semaine de la nouvelle timeline basée dont l’objet est de faire disparaître la chronologie inversée cher aux twittos. Mais Jack Dorsey rassure tout le monde en précisant que le temps réel faisant partie de l’ADN de Twitter ne devrait pas disparaître tout de suite, mais jusqu’à quand … ?

Après la révélation de l’intention de Twitter de déployer cette semaine le nouvel algorithme de sa Timeline, les désapprobations ne se sont pas faites attendre.

http://goo.gl/EAJyOe

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#Agile] Casser les silos pour une meilleure #TransfoNum via @lucileeureka @CercleLesEchos

1197393_et-si-casser-les-silos-facilitait-la-transformation-numerique-des-entreprises-149178-1_660x424p

[#Agile] Casser les silos pour une meilleure #TransfoNum via @lucileeureka @CercleLesEchos

Cela peut relever du lieu commun pour certaine sociétés déjà bien avancées dans leur programme de transformation numérique, mais pour la plupart encore aujourd’hui, le silotage des activités est encore une réalité opérationnelle. Il est toujours bon de rappeler ce qui peut sembler être à l’heure actuelle du bon sens, faire se rapprocher les équipes, intégrer de la transversalité dans l’organisation, rendre agile les processus de l’entreprise sont autant de facteurs clés de réussite d’une transformation digitale.

Les entreprises françaises peinent encore à prendre le virage du numérique. En finir avec le travail dit « cloisonné » pourrait accélérer le mouvement.

http://goo.gl/eQnYSG

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#SocialMedia] #LinkedIn serait-il devenu incontournable ? via @cdussapt @Challenges

[#SocialMedia] #LinkedIn serait-il devenu incontournable ? via @cdussapt @Challenges

Point de vue intéressant en rupture par rapport aux annonces récentes des mauvais résultats de LinkedIn. Je partage assez l’analyse de cet article qui met en avant quelques explications à ces résultats et donne des perspectives plutôt réalistes quant au développement de la plateforme notamment grâce à Lynda et Pulse.

Le réseau social aux 400 millions de membres vient de publier ses résultats annuels. Dans la foulée, le titre a dévissé en Bourse, mais ce n’est pas la stratégie qui est en cause…

http://goo.gl/pO2L4U

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#Startup] La #Traction au-delà du #buzzword ! via @BressonKevin @1001_startups

traction-startup-690x345

[#Startup] La #Traction au-delà du #buzzword ! via @BressonKevin @1001_startups

Nouveau mot en vogue dans le monde startup : « la traction ». Mais que recouvre ce buzzword, tout est dit dans cet excellent article de 1001Startups.

Pour certain c’est une vielle Citroën, pour d’autres un geste que vous faites à la salle de sport pour avoir des pecs. Pour les startups, la traction est devenue en peu de temps une obsession. Particulièrement ceux qui agissent sur internet et mobile. Derrière ce buzzword que tout le monde utilise pour faire croire que son produit/service attire se cache un des indicateurs les plus importants de votre startup. Explication.

http://goo.gl/NGkpTR

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#SocialMedia] Faut-il payer les #influenceurs ? via @thebrandbuilder

zz-influencers-800x380

[#SocialMedia] Faut-il payer les #influenceurs ? via @thebrandbuilder

Réponse OUI, et l’argumentation est plutôt convaincante pour ceux qui ont encore des doutes, tout est dans cet article.

Okay… let’s get back to business for a minute. Today’s topic: the ethics of paying influencers.

http://goo.gl/81grZZ

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#Startup] Qui est le #startuper ? via @christophebys @LUsineDigitale

startup-dream-team

[#Startup] Qui est le #startuper ? via @christophebys @LUsineDigitale

Cet article présente les résultats d’une étude menée par le cabinet de conseil Roland Berger et l’incubateur Numa sur une population de 375 startupers, des résultats surprenants (57% des startupers dorment plus de 7 heures par nuit) pour certains et pour d’autres qui ne font que confirmer certains états de faits (81% des startupers sont des hommes).

Une étude réalisée par l’accélérateur parisien Numa et le cabinet Roland Berger dresse un portrait assez fin du créateur de start-ups. Il est plutôt jeune, diplômé et de sexe masculin. D’autres dimensions moins connues apparaissent : la start-up est une aventure collective. Un nombre conséquent de créateurs ne se lance pas seul dans l’aventure, mais avec des membres de son entourage plus ou moins proche.

http://goo.gl/KhfQMK

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#Startup] Que manque-t-il à nos pépites pour se transformer en #Licornes ? via @YvVilagines @echosbusiness

206969_1454512265_sde-0302-criteo-licorne-nasdaq_660x352p

[#Startup] Que manque-t-il à nos pépites pour se transformer en #Licornes ? via @YvVilagines @echosbusiness

Réponse des financements au-delà des premiers tours de table, des fonds capable de mettre sur la table des montant en dizaines voire centaines de millions d’euros pour répondre aux enjeux de développement des startups ayant passé les premières phase de développement.

Fonds qui se trouvent beaucoup plus facilement encore à l’étranger qu’en France ou en Europe, à noter d’ailleurs que le problème n’est pas que financier, les investisseurs étrangers n’auraient pas plus envie que cela d’investir dans nos entreprises de la French Tech car leurs dossiers ne seraient pas assez ambitieux ou manquent d’expertise et de méthode.

Il va donc falloir compter sur le développement en France de fonds bien dotés pour aider nos jeunes pousses à passer le cap de l’état de poneys, voir de centaures à celui de licornes. On peut envisager que les plus anciens comme Niel et consorts représentent sûrement une grande partie de la réponse.

Les start-up françaises peinent à se métamorphoser en licornes, ces start-up mondiales valorisées un milliard de dollars. En mal de capitaux, parfois jugées trop « franchouillardes », elles prennent le mors aux dents.

http://goo.gl/pKJq5T

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

#PortraitDeStartuper – France Barter – Samuel Cohen #Startup #Entreprenariat @FranceBarter

Portrait de startuper #4 - France Barter - Samuel Cohen - par Sébastien Bourguignon

#PortraitDeStartuper – France Barter – Samuel Cohen #Startup #Entreprenariat @FranceBarter

Comment décririez-vous votre entreprise ?
B2B EN-TRADE et FRANCE BARTER sont deux marketplaces qui organisent un mode de commerce innovant et collaboratif pour les entreprises : l’échange de marchandises et de services sans sortie de trésorerie.

Créée en 2010, avant même que l’on parle de l’économie collaborative B2B EN-TRADE (www.b2b-en-trade.com) compte aujourd’hui plus de 2300 entreprises qui renseignent sur la plateforme online leurs offres et leurs besoins. Notre équipe de courtiers cherche alors les complémentarités et les réciprocités possibles pour organiser des mises en relation afin que les entreprises échangent de façon bilatérale.

C’est simple et efficace. Un cabinet de comptable qui a besoin d’un site web va ainsi rencontrer une agence web qui a besoin de comptabilité, ils vont valoriser leurs prestations et émettre des factures qui vont être payées par compensation.

Avec France Barter http://www.francebarter.coop créée en 2014, les possibilités d’échange deviennent infinies car les entreprises peuvent acheter et vendre à des moments différents, pour des montants différents et à des entreprises différentes grâce à une unité de compte : Le Bart€r.

Nous proposons donc des réseaux d’affaires disposant d’un mode de paiement alternatif mais tout à fait légal : le paiement en nature. Les entreprises financent ainsi des marchandises ou des services avec leurs propres cœur de métier sans sortie de trésorerie. Juridiquement et fiscalement cela s’appelle du paiement par compensation de facture.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Parce que c’est une solution dans l’ère du temps et d’une efficacité redoutable. Cette place de marché permet d’interconnecter les entreprises et de faciliter les transactions puisque la contrainte budgétaire est limitée. En intégrant le réseau les sociétés de toutes tailles et de tous secteurs d’activité ont accès à un vrai outil de développement pour les entreprises. Les échangent leur permettent :

– de trouver facilement des clients entreprises additionnels (ventes BtoB)

– d’accéder à des prestations ou marchandises sans sortie de trésorerie

– d’utiliser leurs actifs disponibles, stocks ou invendus comme mode de paiement et donc d’optimiser leur(s) outil(s) de production

– de participer à un réseau dynamique et collaboratif composé d’entreprises ‘agiles’ !

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Agrandir le réseau, démocratiser ce mode de commerce et permettre une meilleure collaboration entre les TPEs/PMEs du réseau et certains grands groupes qui rejoignent la plateforme d’échanges inter-entreprises (hot).

L’échange inter-entreprises permet par ailleurs de dynamiser économiquement un territoire car il s’ancre aussi dans l’économie de proximité. Dès lors nous développons sur l’offre France Barter un réseau de franchises avec des entrepreneurs locaux et la vente de marques blanches à des collectivités ou réseaux d’entreprises.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Déterminé et rigoureux. En méthode agile pour être au maximum en contact avec les clients/membres du réseau et adapter les services à leurs attentes tout en gardant une feuille de route précise des développements à réaliser : partenaires, financement, stratégie de communication…

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai un double cursus Droit et école de commerce avec une spécialisation entrepreneuriat.

En ayant connu la faculté avec des bons professeurs mais une pédagogie très théorique nécessitant d’être très autonome et passionné puis l’école de commerce avec son enseignement très pragmatique et encadré j’ai acquis des compétences sans doute complémentaires.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Les passions sont nombreuses et il est important de les cultiver pour ne pas être que un entrepreneur.

La musique occupe une place importante au rang de celles-ci tout comme la moto et les voyages, le cinéma indépendant, les amis et le sport. Je pratique boxe et basketball et je supporte fièrement le XV de France depuis mes plus jeunes jours…

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis entrepreneur depuis mon retour en France fin 2009 et la création en 2010 de la 1ère plateforme online d’échanges inter-entreprises avec un site moche au début mais en pleine période de l’émergence des réseaux sociaux professionnels comme Viadeo ou Linkedin qui sont de beaux modèles à suivre (au même titre que des places de marche comme l’acteur français Companeo qui a été à cette époque une vraie success story…)

J’ai été assez jeune dans mes expériences de stage balancé dans des petites équipes où tout était à faire et une grande autonomie m’a été conférée. Passionné de musique j’étais chez Universal Music en pleine période de mutation du secteur (la musique a été un des tout premiers secteurs à se digitaliser avec l’arrivée de Napster en 2004 !)

J’ai par la suite travaillé en tant qu’analyste financier chez Coface aux Etats-Unis durant 3 années en pleine période de crise économique, j’étais en veille sur les innovations et les succès de création d’entreprises dans l’idée d’importer un modèle pour mon retour en France.

Vivre à l’étranger est une bonne source d’inspiration entrepreneuriale…

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Le secteur du BtoB en France est assez résilient aux innovations. Il a fallu donc développer sans trop de budget au départ de bonnes méthodes de ventes, rassurez les entreprises sur notre capacité en tant que startup à leur délivrer un service optimal et leur apporter des opportunités de grande qualité… Les rassurer également (et c’est toujours le cas) sur notre capacité à survivre en tant que startup…

C’est en cela l’inverse des Etats-Unis, en France il faut d’abord acquérir la confiance avant de montrer l’intérêt de l’innovation !

L’autre grande barrière assez liée à cette défiance très caractéristique est l’inertie de certains grands groupes qui obligent un long travail de référencement pour envisager une collaboration.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Il faut parvenir à être visionnaire afin d’arriver avec une offre dans le « bon timing » ce qui est très dur. Avec B2B EN-TRADE nous étions un peu en avance en 2010 car les entreprises n’étaient pas réellement prêtes pour travailler autrement. Depuis les nouveaux usages développés notamment dans la sphère CtoC avec l’émergence de l’économie collaborative ont donné plus de légitimité aux services nouveaux proposés par l’ère numérique (nouveaux usages). Il faut donc avant tout être tenace, trouver les bons partenaires pour être accompagné et parvenir à engager les futurs clients en leur proposant un service le plus simple qui corresponde à leurs attentes ou du moins suscite leur curiosité.

Dans le web le modèle freemium / premium est assez adapté. B2B EN-TRADE est aujourd’hui notre offre freemium , inscription gratuite et confidentielle (peu engageante) sur le réseau tandis que France Barter (frais d’inscription 235€/an pour les entreprises) constitue notre offre premium avec plus de services et plus d’opportunités à la clef…

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Longtemps sur fond propre nous sommes parvenu a trouver un partenaire financier qui n’est autre qu’une banque : le Crédit coopératif qui s’est intéressé de très près à notre activité et nous supporte depuis maintenant 2014.

De plus, nous sommes actuellement en train d’ouvrir notre capital par le crowdfunding.

Vous pouvez allez voir la campagne sur la fin 2015 sur le site WISEED (www.wiseed.com/fr/cooperatives/france-barter)

Cela est une bonne expérience car nous sommes challengés par la foule et les réactions sont très bonnes parfois inattendues…

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Dans le lancement comme par la suite dans le pilotage d’une entreprise, une des grandes règles à surveiller en priorité : La trésorerie.

C’est pourquoi il est fortement conseillé lors de ses débuts d’avoir recours à l’échanges inter-entreprises pour trouver ses premiers clients entreprises et financer certaines dépenses et/ou investissement sans sortie de trésorerie grâce à ce mode de financement.

Le crowdfunfing peut aider pour le haut de bilan mais le Barter reste une solution très efficace pour le BFR.

Les deux sont complémentaire pour un bon lancement avec l’appui de réseaux solides…

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
D’y croire fort au-delà parfois de la subjectivité et d’être téméraire car l’aventure est par définition éreintante. De ne pas trop écouter les français qui ont tendance à être très négatifs et de confronter ses idées au-delà des frontières pour avoir des avis très différents.

De chercher des partenaires solides mais qui apportent de la créativité ou du moins l’apprécient.

Compte Twitter :
https://twitter.com/FranceBarter

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/in/samuel-cohen-190a87a0/en

Blog ou sites :
https://www.francebarter.coop/

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #4 – France Barter – Samuel Cohen – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #3 – Fractabole – Richard Nuadi – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #2 – MyFeelBack – Stéphane Contrepois – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #1 – Hesus – Emmanuel Cazeneuve – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

[#Startup] Comment présenter son #BusinessModel en fonction de l’interlocuteur ? via @ashmaurya @Medium

1--5-JAYRh6zqtImj9KO6wjg

[#Startup] Comment présenter son #BusinessModel en fonction de l’interlocuteur ? via @ashmaurya @Medium

Dans cet article, Ash Maurya créateur du Lean Canvas explique comment présenter un business model en fonction de l’interlocuteur, tout est question de Story Telling.

In his groundbreaking book, “All Marketers are Liars Tell Stories”, Seth Godin defines a “worldview” as the set of rules, values, beliefs, and biases people bring to a situation.

Good marketing is NOT about changing a person’s worldview, but rather framing your story in terms of their pre-existing worldview.

The same is true in entrepreneurship.

https://goo.gl/IzzDxF

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#Article] Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur #LinkedIn ? #SocialMedia via @siecledigital

quantité-vs-qualité-faut-il-choisir-sur-linkedin-siecle-digital-par-sebastien-bourguignon

[#Article] Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur #LinkedIn ? #SocialMedia via @siecledigital

Mon premier article paru sur le Siècle Digital sur le thème « Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ? »

Régulièrement des experts de LinkedIn préconisent de privilégier la qualité de vos contacts plutôt que la quantité. Il existerait une légende urbaine selon laquelle il vaut mieux avoir dans son réseau 50 contacts très qualifiés et que l’on connaît plutôt que 1 000 qu’on n’a jamais rencontré. Et bien cette vision des choses est à réviser, car une utilisation éclairée et active d’un réseau social comme LinkedIn implique de développer le plus possible les relations. Et puis d’ailleurs, pourquoi faudrait-il faire un choix ? Que risquez-vous à accepter ou prendre des contacts de personnes que vous ne connaissez pas ? Comment peut-on évaluer la qualité d’un contact ? Quels bénéfices pouvez-vous retirer d’un réseau étoffé ?

https://siecledigital.fr/2016/02/04/quantite-vs-qualite-faut-choisir-linkedin/

___________________________________

Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Le Journal Du Net : Cloud, les éditeurs historiques doivent s’adapter

___________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________