[#Startup] Pourquoi faut-il adopter une approche verticale ? via @ubi_io

brand-positioning_large

[#Startup] Pourquoi faut-il adopter une approche verticale ? via @ubi_io

Une réponse apportée sur le blog d’UBI/IO explique très précisément cette approche aux startupers qui se demanderaient comment adresser tel ou tel segment de marché. Il s’agit d’une logique que l’on retrouve très souvent dans le conseil, les sociétés de services informatiques ou les éditeurs de logiciels.

A vertical market is a market in which a vendor offers a product that answers to a problematic in a specific industry, or more generally, a group of customers with specialized needs.

http://goo.gl/DI9RD9

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

#PortraitDeStartuper – Lunii – Maëlle Chassard #Startup #Entreprenariat @maellechassard @luniimaginaire

Portrait de startuper #6 - Lunii - Maëlle Chassard - par Sébastien Bourguignon

#PortraitDeStartuper – Lunii – Maëlle Chassard #Startup #Entreprenariat @maellechassard @luniimaginaire

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Lunii est une startup qui s’inspire du vécu pour innover afin de parler à toutes les générations. Nous imaginons et concevons des objets connectés techno-retro pour la famille. L’ensemble de nos offres encourage la découverte et l’éveil au monde en faisant travailler l’imagination, seul ou à plusieurs.

Notre première innovation est une fabuleuse fabrique à histoires pour les 3-7 ans sous forme de petit transistor coloré. Elle permet à l’enfant de construire son aventure en choisissant un héros, un univers, un personnage secondaire et un objet. Une fois les quatre choix validés, l’histoire audio commence (parmi les 48 possibilités). Nous développons également la Luniithèque : un store sous forme d’application pc/mac contenant des packs de 18 ou 36 nouvelles histoires à fabriquer. Facile, il suffit de connecter la fabrique à l’ordinateur et d’y faire glisser son nouveau pack !

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Il a été reconnu par de nombreux psychologues et scientifiques que l’imaginaire de l’enfant se développe entre 3 et 7 ans et qu’il joue une place très importante dans sa construction en tant que personne et futur adulte. Aujourd’hui, l’imaginaire des enfants est de plus en plus bridé. Leur imagination est moins sollicitée s’expliquant par une surconsommation d’écrans (télévision, jeux vidéo, tablettes…). Le résultat s’observe dans une baisse de la créativité et un manque de pro-activité de l’enfant.

De plus, ce n’est pas une grande nouvelle, tous les enfants adorent les histoires : de nouvelles histoires, des histoires sur un même thème ou leur histoire préférée, il est difficile de les arrêter lorsque l’on commence à leur en raconter. Cependant, 42% des parents manquent de temps pour leur lire autant d’histoires et 71% préfèrent faire des activités plus dynamiques comme des activités en plein air.

Comment répondre à ces deux problématique ? Notre fabrique à histoire ludique, tangible, interactive et connectée !

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Nous souhaitons faire vivre notre communauté et la réunir dans un même endroit : le Phonolab. Le Phonolab est une plateforme collaborative de création et de partage d’histoires jeunesses.

Le principe est simple : j’écris et j’enregistre une histoire avec ma voix pour qu’elle soit écoutée sur la fabrique. En mode privé : je la transfert uniquement sur celle de mon enfant. En mode public : mon histoire pourra être téléchargé par les luniiens. C’est notre ambition : faire de cette plateforme un lieu de création qui fera vivre dans le temps notre fabrique à histoires.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Être entrepreneur signifie permettre d’étendre le champs de vision de nos utilisateurs. Nous souhaitons leur faire découvrir d’autres univers et les éveiller au monde qui les entoure. Être entrepreneur c’est aussi relever des défis de plus en plus grands mais toujours plus stimulants. Être entrepreneur, c’est être passionné.

Quelle est votre formation initiale ?
Je suis designer d’interactions et conceptrice d’innovation. J’ai suivi 5 ans de formation à Strate, école de design, en me spécialisant dans les systèmes et produits interactifs. J’ai ensuite complété mes études par une formation à la Chaire entrepreneuriat de l’ESCP Europe. Cela m’a permet d’aborder des problématiques business, que j’avais trop peu appréhendé auparavant.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Je suis passionnée d‘imaginaire. Quand j’étais petite, je me construisais quotidiennement des mondes imaginaires. Seule, avec mon frère, ma soeur ou mes camarades, je ne pouvais pas vivre une journée sans être l’héroïne d’aventures extraordinaires.

A cinq ans, avec une amie, je me suis fais convoquer dans le bureau de la directrice de la maternelle. Le motif : avoir volé des craies et tagué tous les murs de la cour de récréation avec des dessins représentant des Portes. Et moi je ne comprenais pas pourquoi c’était mal. Ces Portes m’envoyaient dans des Mondes incroyables, pourquoi m’en empêcher ? Impossible d’y arriver depuis ce jour.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis entrepreneuse depuis Avril 2013 dans les faits, depuis toujours dans ma tête !

En septembre 2012, avec mes trois associés et amis Thomas, Éric et Igor, nous discutions de monter un projet de startup ensemble. En avril 2013, nous avons décidé de profiter de Lunii : mon projet de diplôme (alors appelé Storii) pour se lancer. Soutenu par Strate et le Cube (Centre de création numérique), nous avons obtenu une subvention de la région Île de France qui nous a permit de réaliser les premiers prototypes.

Depuis janvier 2014, nous avons fait testé notre fabrique à histoires à plus de 3000 enfants en événements. Cela nous a permit de récolter des feedbacks d’apporter des itérations au produit afin de mieux convenir à nos petits utilisateurs.

Grâce à cela, nous créons une communauté active autour de Lunii. Une communauté d’ambassadeurs, de particuliers et de professionnels qui nous ont fait comprendre qu’ils étaient derrière nous en nous décernant le Prix du Public à Futur en Seine 2014 et le Prix Innovation Famille de l’année 2015 à Marketing with Mums !

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
La phase finale d’industrialisation est une phase très compliqué à gérer. Nous devons nous assurer que le produit corresponde bien à ce que nous avons imaginé. Pour cela, il faut savoir communiquer avec les acteurs et prestataires industriels, ce qui n’est pas toujours évident.

De plus, nous souhaitons agrandir l’équipe et lancer une phase de R&D de notre plateforme de création d’histoires jeunesse. Nous sommes à la recherche de financement et avons entamé les démarches pour une levée de fonds. Nous devons réussir à convaincre les investisseurs de la scalabilité de notre projet.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Être passionné, croire à 3000% en son projet, savoir rebondir, bien définir sa stratégie et son business modèle.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons bénéficié de la subvention de l’appel à prototypes technologique de Futur en Seine 2014 organisé par la Région île de France et Cap Digital. Nos proches nous ont également soutenu pour lancer la R&D du produit et nous avons également fait appel à notre communauté lors d’un crowdfunding sur Ulule où l’on pouvait pré-commandé notre fabrique à histoires ! Le crowdfunding equity nous intéresse aussi pour notre prochaine levée de fonds.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
La stratégie et l’ambition de la startup.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Je conseillerais de vous lancer en étant passionné : cela rend l’aventure magique et c’est aussi  primordiale pour garder le cap lors des périodes plus difficiles. Lancez-vous dans un projet qui a du sens et qui peut améliorer, à son échelle, quelque chose dans notre monde.

Site internet :
http://lunii.strikingly.com

LinkedIn :
https://fr.linkedin.com/in/maellechassard/en

Twitter :
https://twitter.com/maellechassard

 

 

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #6 – Lunii – Maëlle Chassard – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #5 – Souscritoo – Philippe de La Chevasnerie – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #4 – France Barter – Samuel Cohen – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #3 – Fractabole – Richard Nuadi – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

 

 

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

#PortraitDeStartuper – Souscritoo – Philippe de La Chevasnerie #Startup #Entreprenariat @Souscritoo

Portrait de startuper #5 - Souscritoo - Philippe de La Chevasnerie - par Sébastien Bourguignon

#PortraitDeStartuper – Souscritoo – Philippe de La Chevasnerie #Startup #Entreprenariat @Souscritoo

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Souscritoo est un site web destiné aux particuliers, qui leur permet de souscrire en une seule fois leurs abonnements box, assurance et énergie, ceci gratuitement et sans papier. Souscritoo effectue toutes ces démarches par téléphone ! Un appel de 20 minutes suffit à souscrire l’ensemble des contrats et résilier les anciens abonnements. Souscritoo est opérationnel sur l’ensemble du territoire français.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Pour faciliter la vie des particuliers en leur offrant un service gratuit et qui leur permet de gagner un temps fou.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Nous souhaitons multiplier nos partenariats avec les fournisseurs et attirer de plus en plus de clients.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Nous essayons d’apprendre le plus vite possible ! Pour nous entrepreneuriat, c’est une série de tests et de retour d’expérience.

Quelle est votre formation initiale ?
Je suis diplômé de l’Ecole Polytechnique et d’HEC.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Découvrir l’univers du web, de la croissance et des startup : c’est une expérience très enrichissante, on découvre chaque jour des pans entiers du web, des métiers qu’il faut maitriser au moins un peu en quelques jours, c’est un challenge de tous les jours.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
J’ai travaillé deux ans chez McKinsey et Goldman Sachs. Souscritoo a vu le jour il y a presque un an.

Mon associé et moi avons démissionné en Février dernier pour lancer Souscritoo. Au bout d’un moi la plateforme était en beta et permettait de souscrire les contrats d’électricité et de box internet auprès d’un unique fournisseur. Nous permettons désormais d’ouvrir un compteur d’électricité et de gaz chez plusieurs fournisseurs, de prendre une box et des assurances chez de multiples opérateurs.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Lorsque l’on entreprend pour la première fois, tout est à découvrir : les aspects juridiques, RH, financiers, les négociations.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Je suis adepte du livre “The lean startup”. Je pense qu’il faut savoir mettre de coté au tout début l’envie de créer un produit parfait et se forcer à lancer aussi vite que possible pour aller à la rencontre de son marché et faire évoluer en conséquence son produit.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous nous finançons sur nos fonds, des prêts et des subventions.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Toujours en lien avec “The lean startup” : prendre son courage à deux mains et se lancer aussi vite que possible, même avec un produit imparfait.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
De le faire ! Lancer sa startup est une entreprise excitante sans pareil dans le monde du travail, et il est surprenant de constater que pour les petites startups la France est un écosystème très porteur : les professionnels de tous les horizons aident ces jeunes entreprises et l’état subventionne l’innovation.

Site internet :
http://www.souscritoo.com/

LinkedIn :
https://fr.linkedin.com/in/delachevasneriephilippe/en

Twitter :
https://twitter.com/Souscritoo

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #5 – Souscritoo – Philippe de La Chevasnerie – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #4 – France Barter – Samuel Cohen – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #3 – Fractabole – Richard Nuadi – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #2 – MyFeelBack – Stéphane Contrepois – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

 

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

[#Startup] La #Traction au-delà du #buzzword ! via @BressonKevin @1001_startups

traction-startup-690x345

[#Startup] La #Traction au-delà du #buzzword ! via @BressonKevin @1001_startups

Nouveau mot en vogue dans le monde startup : « la traction ». Mais que recouvre ce buzzword, tout est dit dans cet excellent article de 1001Startups.

Pour certain c’est une vielle Citroën, pour d’autres un geste que vous faites à la salle de sport pour avoir des pecs. Pour les startups, la traction est devenue en peu de temps une obsession. Particulièrement ceux qui agissent sur internet et mobile. Derrière ce buzzword que tout le monde utilise pour faire croire que son produit/service attire se cache un des indicateurs les plus importants de votre startup. Explication.

http://goo.gl/NGkpTR

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#Startup] Qui est le #startuper ? via @christophebys @LUsineDigitale

startup-dream-team

[#Startup] Qui est le #startuper ? via @christophebys @LUsineDigitale

Cet article présente les résultats d’une étude menée par le cabinet de conseil Roland Berger et l’incubateur Numa sur une population de 375 startupers, des résultats surprenants (57% des startupers dorment plus de 7 heures par nuit) pour certains et pour d’autres qui ne font que confirmer certains états de faits (81% des startupers sont des hommes).

Une étude réalisée par l’accélérateur parisien Numa et le cabinet Roland Berger dresse un portrait assez fin du créateur de start-ups. Il est plutôt jeune, diplômé et de sexe masculin. D’autres dimensions moins connues apparaissent : la start-up est une aventure collective. Un nombre conséquent de créateurs ne se lance pas seul dans l’aventure, mais avec des membres de son entourage plus ou moins proche.

http://goo.gl/KhfQMK

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

[#Startup] Que manque-t-il à nos pépites pour se transformer en #Licornes ? via @YvVilagines @echosbusiness

206969_1454512265_sde-0302-criteo-licorne-nasdaq_660x352p

[#Startup] Que manque-t-il à nos pépites pour se transformer en #Licornes ? via @YvVilagines @echosbusiness

Réponse des financements au-delà des premiers tours de table, des fonds capable de mettre sur la table des montant en dizaines voire centaines de millions d’euros pour répondre aux enjeux de développement des startups ayant passé les premières phase de développement.

Fonds qui se trouvent beaucoup plus facilement encore à l’étranger qu’en France ou en Europe, à noter d’ailleurs que le problème n’est pas que financier, les investisseurs étrangers n’auraient pas plus envie que cela d’investir dans nos entreprises de la French Tech car leurs dossiers ne seraient pas assez ambitieux ou manquent d’expertise et de méthode.

Il va donc falloir compter sur le développement en France de fonds bien dotés pour aider nos jeunes pousses à passer le cap de l’état de poneys, voir de centaures à celui de licornes. On peut envisager que les plus anciens comme Niel et consorts représentent sûrement une grande partie de la réponse.

Les start-up françaises peinent à se métamorphoser en licornes, ces start-up mondiales valorisées un milliard de dollars. En mal de capitaux, parfois jugées trop « franchouillardes », elles prennent le mors aux dents.

http://goo.gl/pKJq5T

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Siècle Digital : Quantité vs. qualité, faut-il choisir sur LinkedIn ?
___________________________________
___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

#PortraitDeStartuper – France Barter – Samuel Cohen #Startup #Entreprenariat @FranceBarter

Portrait de startuper #4 - France Barter - Samuel Cohen - par Sébastien Bourguignon

#PortraitDeStartuper – France Barter – Samuel Cohen #Startup #Entreprenariat @FranceBarter

Comment décririez-vous votre entreprise ?
B2B EN-TRADE et FRANCE BARTER sont deux marketplaces qui organisent un mode de commerce innovant et collaboratif pour les entreprises : l’échange de marchandises et de services sans sortie de trésorerie.

Créée en 2010, avant même que l’on parle de l’économie collaborative B2B EN-TRADE (www.b2b-en-trade.com) compte aujourd’hui plus de 2300 entreprises qui renseignent sur la plateforme online leurs offres et leurs besoins. Notre équipe de courtiers cherche alors les complémentarités et les réciprocités possibles pour organiser des mises en relation afin que les entreprises échangent de façon bilatérale.

C’est simple et efficace. Un cabinet de comptable qui a besoin d’un site web va ainsi rencontrer une agence web qui a besoin de comptabilité, ils vont valoriser leurs prestations et émettre des factures qui vont être payées par compensation.

Avec France Barter http://www.francebarter.coop créée en 2014, les possibilités d’échange deviennent infinies car les entreprises peuvent acheter et vendre à des moments différents, pour des montants différents et à des entreprises différentes grâce à une unité de compte : Le Bart€r.

Nous proposons donc des réseaux d’affaires disposant d’un mode de paiement alternatif mais tout à fait légal : le paiement en nature. Les entreprises financent ainsi des marchandises ou des services avec leurs propres cœur de métier sans sortie de trésorerie. Juridiquement et fiscalement cela s’appelle du paiement par compensation de facture.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Parce que c’est une solution dans l’ère du temps et d’une efficacité redoutable. Cette place de marché permet d’interconnecter les entreprises et de faciliter les transactions puisque la contrainte budgétaire est limitée. En intégrant le réseau les sociétés de toutes tailles et de tous secteurs d’activité ont accès à un vrai outil de développement pour les entreprises. Les échangent leur permettent :

– de trouver facilement des clients entreprises additionnels (ventes BtoB)

– d’accéder à des prestations ou marchandises sans sortie de trésorerie

– d’utiliser leurs actifs disponibles, stocks ou invendus comme mode de paiement et donc d’optimiser leur(s) outil(s) de production

– de participer à un réseau dynamique et collaboratif composé d’entreprises ‘agiles’ !

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Agrandir le réseau, démocratiser ce mode de commerce et permettre une meilleure collaboration entre les TPEs/PMEs du réseau et certains grands groupes qui rejoignent la plateforme d’échanges inter-entreprises (hot).

L’échange inter-entreprises permet par ailleurs de dynamiser économiquement un territoire car il s’ancre aussi dans l’économie de proximité. Dès lors nous développons sur l’offre France Barter un réseau de franchises avec des entrepreneurs locaux et la vente de marques blanches à des collectivités ou réseaux d’entreprises.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Déterminé et rigoureux. En méthode agile pour être au maximum en contact avec les clients/membres du réseau et adapter les services à leurs attentes tout en gardant une feuille de route précise des développements à réaliser : partenaires, financement, stratégie de communication…

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai un double cursus Droit et école de commerce avec une spécialisation entrepreneuriat.

En ayant connu la faculté avec des bons professeurs mais une pédagogie très théorique nécessitant d’être très autonome et passionné puis l’école de commerce avec son enseignement très pragmatique et encadré j’ai acquis des compétences sans doute complémentaires.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Les passions sont nombreuses et il est important de les cultiver pour ne pas être que un entrepreneur.

La musique occupe une place importante au rang de celles-ci tout comme la moto et les voyages, le cinéma indépendant, les amis et le sport. Je pratique boxe et basketball et je supporte fièrement le XV de France depuis mes plus jeunes jours…

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis entrepreneur depuis mon retour en France fin 2009 et la création en 2010 de la 1ère plateforme online d’échanges inter-entreprises avec un site moche au début mais en pleine période de l’émergence des réseaux sociaux professionnels comme Viadeo ou Linkedin qui sont de beaux modèles à suivre (au même titre que des places de marche comme l’acteur français Companeo qui a été à cette époque une vraie success story…)

J’ai été assez jeune dans mes expériences de stage balancé dans des petites équipes où tout était à faire et une grande autonomie m’a été conférée. Passionné de musique j’étais chez Universal Music en pleine période de mutation du secteur (la musique a été un des tout premiers secteurs à se digitaliser avec l’arrivée de Napster en 2004 !)

J’ai par la suite travaillé en tant qu’analyste financier chez Coface aux Etats-Unis durant 3 années en pleine période de crise économique, j’étais en veille sur les innovations et les succès de création d’entreprises dans l’idée d’importer un modèle pour mon retour en France.

Vivre à l’étranger est une bonne source d’inspiration entrepreneuriale…

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Le secteur du BtoB en France est assez résilient aux innovations. Il a fallu donc développer sans trop de budget au départ de bonnes méthodes de ventes, rassurez les entreprises sur notre capacité en tant que startup à leur délivrer un service optimal et leur apporter des opportunités de grande qualité… Les rassurer également (et c’est toujours le cas) sur notre capacité à survivre en tant que startup…

C’est en cela l’inverse des Etats-Unis, en France il faut d’abord acquérir la confiance avant de montrer l’intérêt de l’innovation !

L’autre grande barrière assez liée à cette défiance très caractéristique est l’inertie de certains grands groupes qui obligent un long travail de référencement pour envisager une collaboration.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Il faut parvenir à être visionnaire afin d’arriver avec une offre dans le « bon timing » ce qui est très dur. Avec B2B EN-TRADE nous étions un peu en avance en 2010 car les entreprises n’étaient pas réellement prêtes pour travailler autrement. Depuis les nouveaux usages développés notamment dans la sphère CtoC avec l’émergence de l’économie collaborative ont donné plus de légitimité aux services nouveaux proposés par l’ère numérique (nouveaux usages). Il faut donc avant tout être tenace, trouver les bons partenaires pour être accompagné et parvenir à engager les futurs clients en leur proposant un service le plus simple qui corresponde à leurs attentes ou du moins suscite leur curiosité.

Dans le web le modèle freemium / premium est assez adapté. B2B EN-TRADE est aujourd’hui notre offre freemium , inscription gratuite et confidentielle (peu engageante) sur le réseau tandis que France Barter (frais d’inscription 235€/an pour les entreprises) constitue notre offre premium avec plus de services et plus d’opportunités à la clef…

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Longtemps sur fond propre nous sommes parvenu a trouver un partenaire financier qui n’est autre qu’une banque : le Crédit coopératif qui s’est intéressé de très près à notre activité et nous supporte depuis maintenant 2014.

De plus, nous sommes actuellement en train d’ouvrir notre capital par le crowdfunding.

Vous pouvez allez voir la campagne sur la fin 2015 sur le site WISEED (www.wiseed.com/fr/cooperatives/france-barter)

Cela est une bonne expérience car nous sommes challengés par la foule et les réactions sont très bonnes parfois inattendues…

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Dans le lancement comme par la suite dans le pilotage d’une entreprise, une des grandes règles à surveiller en priorité : La trésorerie.

C’est pourquoi il est fortement conseillé lors de ses débuts d’avoir recours à l’échanges inter-entreprises pour trouver ses premiers clients entreprises et financer certaines dépenses et/ou investissement sans sortie de trésorerie grâce à ce mode de financement.

Le crowdfunfing peut aider pour le haut de bilan mais le Barter reste une solution très efficace pour le BFR.

Les deux sont complémentaire pour un bon lancement avec l’appui de réseaux solides…

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
D’y croire fort au-delà parfois de la subjectivité et d’être téméraire car l’aventure est par définition éreintante. De ne pas trop écouter les français qui ont tendance à être très négatifs et de confronter ses idées au-delà des frontières pour avoir des avis très différents.

De chercher des partenaires solides mais qui apportent de la créativité ou du moins l’apprécient.

Compte Twitter :
https://twitter.com/FranceBarter

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/in/samuel-cohen-190a87a0/en

Blog ou sites :
https://www.francebarter.coop/

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #4 – France Barter – Samuel Cohen – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #3 – Fractabole – Richard Nuadi – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #2 – MyFeelBack – Stéphane Contrepois – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #1 – Hesus – Emmanuel Cazeneuve – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

#PortraitDeStartuper – Fractabole – Richard Nuadi #Startup #Entreprenariat @Pole_FIN_INNOV

Portrait de startuper #3 - Fractabole - Richard Nuadi - par Sébastien Bourguignon

#PortraitDeStartuper – Fractabole – Richard Nuadi #Startup #Entreprenariat @Pole_FIN_INNOV

Ce portrait a été réalisé avec le soutien du Pôle de compétitivité mondial FINANCE INNOVATION.

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Notre entreprise est spécialisée en modélisation mathématique utilisant les fractales pour comprendre les situations physiques complexes et anticiper leurs comportements futures.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
La complexité des instruments financiers et la multiplicité des risques ont des propriétés communes avec l’évolution des situations complexes naturelles.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Le prototypage en finance de marché donne des résultats satisfaisants. Une fois que la méthodologie est adoptée par certains acteurs, notre objectif est de pouvoir l’utiliser dans l’industrie aéronautique et le domaine médical pour comprendre l’évolution des phénomènes naturelles et leur dépendance.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Rigoureux et pragmatique.

Quelle est votre formation initiale ?
Doctorat en Mathématiques appliquées à la mécanique des fluides, Mastère en Finance Actuariat.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Les mathématiques. Pouvoir retrouver instantanément l’outil mathématique qui explique ou modélise un phénomène naturel. Et implémenter l’algorithme correspondant.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis entrepreneur depuis 2010. Je n’ai jamais pensé à devenir entrepreneur. Mais mon aptitude à trouver des solutions mathématiques aux phénomènes complexes m’a rendu opérationnel face aux besoins  de plus en plus nombreux. Après mon DEA de Maths Méca, un Professeur d’Econométrie m’avait proposé un sujet de thèse sur la construction de la courbe des taux qui n’existait pas. Mais j’ai préféré un sujet plus complexe en Maths sans savoir que plus tard il me permettrait de dénoncer un modèle de valorisation d’un produit complexe dans une grande banque. Mes responsables de la direction des risques ne m’avaient pas cru et le produit a causé d’énormes pertes quelques mois plus tard. C’est alors que j’ai décidé de créer une entreprise pour mettre le modèle fractal au service de la compréhension des risques et des situations complexes.

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Je suis confronté à d’énormes difficultés très tôt. Malgré mes précautions à trouver 2 clients potentiels avant la création de la société, ceux-ci n’ont pas voulu signer de contrat. La raison est simple : « ce qui compte en finance de marché ce n’est pas l’efficacité, mais l’audience ». La méthodologie fractale n’est pas connue et personne n’est intéressée pour l’utiliser. C’est la loi normale qui compte. Notre adhésion à certaines institutions de Société de gestion n’a rien changé. Le Pôle est un endroit de réflexion, de rencontre et de partage des connaissances. Ceci est indispensable à la construction des projets de développement.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Il faut avoir un outil irréprochable (ce qui est notre cas) et la chance d’être identifié par la bonne personne d’un Grand Groupe (ce qui nous manque).

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
J’ai choisi l’autofinancement pour des raisons personnels.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
L’assurance d’avoir un client durable est une condition nécessaire pour la création d’entreprise. J’ai l’impression que la technologie est quasiment reléguée au second plan, du moins elle doit être dans la mouvance de la mode.

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/in/richard-nuadi-3a47542

Blog ou sites :
http://www.fractabole.com/

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #3 – Fractabole – Richard Nuadi – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #2 – MyFeelBack – Stéphane Contrepois – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #1 – Hesus – Emmanuel Cazeneuve – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

[#OpenInnovation] Quels partanariats pour les grands groupes avec les #Startups ? via @ClaireSpohr @frenchweb

dinosaure-grand-groupe

[#OpenInnovation] Quels partanariats pour les grands groupes avec les #Startups ? via @ClaireSpohr @frenchweb

Les partenariats entre grands groupes et startups sont dans l’air du temps, avec entre autre une volonté gouvernemental d’en accélérer la matérialisation en 2016. Pour autant, ces partenariats ne se font pas nécessairement que sur une base financière, cet article aborde les différents modèles de « deals » possibles entre ces différentes structures, toujours dans une optique gagnant-gagnant.

Plus de 61% des «licornes» ont au moins un groupe industriel parmi leurs actionnaires d’après le Wall Street Journal. Autre preuve de cette attirance, 52,4% des 500 plus grandes entreprises mondiales travaillent en collaboration avec des start-up, d’après l’étude «How do the World’s Biggest Companies Deal with the  Startup Revolution» publiée le 2 février 2016.

http://goo.gl/4dAh01

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________

Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Le Journal Du Net : Cloud, les éditeurs historiques doivent s’adapter

___________________________________

___________________________________
Rappel mon Article sur Le Cercle Les Echos : Startups, le champs des possibles est vaste
___________________________________

#PortraitDeStartuper – MyFeelBack – Stéphane Contrepois #Startup #Entreprenariat @stef_tlse @myfeelback

Portrait de startuper #1 - MyFeelBack - Stéphane Contrepois - par Sébastien Bourguignon

#PortraitDeStartuper – MyFeelBack – Stéphane Contrepois #Startup #Entreprenariat @stef_tlse @myfeelback

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Créée en décembre 2011, MyFeelBack est un logiciel SaaS de connaissance client en multicanal, via des questionnaires intelligents et ultra-ciblés. Une levée de fonds de 1,3 millions de dollars, plus de 38 000 utilisateurs à travers le monde, 60 clients grands comptes et l’ouverture d’une filiale à New York en 2014, MyFeelBack est reconnue par les experts du secteur comme la référence de la connaissance clients avec ses questionnaires intelligents.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Les entreprises ont besoin d’une base de données client à jour pour adapter une offre ciblée, au moment opportun. Les actions de mise à jour des bases de données sont souvent complexes, ponctuelles et uniformes. MyFeelBack est un acteur majeur de la connaissance client depuis 2012, dans un marché en pleine mutation où la croissance des données est exponentielle dans un marché mondial atomisé. Pour répondre à cet enjeu majeur, la stratégie s’oriente vers l’analyse prédictive. Nous appliquons le principe de déclencher la bonne action, au bon moment, sur le bon support et à la bonne personne.

Quelles sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
L’objectif est de travailler sur l’analyse des données situationnelles (comportementales et contextuelles) ainsi que les données déclaratives en s’appuyant sur une technologie d’apprentissage automatique afin d’obtenir la bonne information dans une situation décisive, par exemple lors de la mise en panier d’un produit sur un site de e-commerce.

70% des visiteurs abandonnent leur achat après une mise en panier d’un article ! Il existe 8 raisons majeures. Dans cette situation, un élément déclencheur permet de favoriser l’acte d’achat, si on a identifié préalablement les raisons réelles de l’abandon. Ce processus d’analyse temps réels permet d’identifier le bon moment et la bonne action pour proposer l’événement qui aura la plus forte probabilité d’inciter le client à valider son panier.

Dès 2016 MyFeelBack proposera une offre très innovante et robuste pour le marché mondial du e-commerce, en ayant une expertise de l’analyse des données CRM, situationnelles (comportementales & contextuelles) et déclaratives en s’appuyant sur l’apprentissage automatique afin d’exécuter des tâches complexes pour des algorithmes classiques.

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
Audacieux, aime travailler en équipe et se remettant en question en permanence.

Quelle est votre formation initiale ?
ESC Toulouse

Qu’est-ce qui vous passionne ?
A part l’entreprenariat, la famille, la photo, les sports de combat et le sport mécanique.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Je suis entrepreneur depuis 1997 :

  • Co-fondateur CEO MyFeelBack en 2011
  • Fondateur de PCKADO SA en 2002, Ex CEO, 20 M€ de chiffre d’affaires
  • Exit OTC AM Venture Co-fondateur
  • Co-fondateur et VP de l’association La Melée en 2000 – 850 K€ de revenus
  • Fondateur d’une web agency en 1997

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Le temps et parfois les finances pour embaucher plus vite.

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entrepreunariat ?
Voir grand dès le départ, une vision du marché juste et une grande vitesse d’exécution.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Financement personnel en année 1, autofinancement et rentabilité en années 2 et 3, puis levée de fonds pour installation aux US.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
Time To Market ! Très attentif aux besoins du marché en général et du client en particulier.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Lance toi 🙂

Compte Twitter :
https://twitter.com/Stef_Tlse

Compte Linkedin :
https://fr.linkedin.com/in/stephanecontrepois

Blog ou sites :
http://www.myfeelback.com/fr
http://www.myfeelback.com/en
http://www.myfeelback.com/fr/blog
http://www.myfeelback.com/en/blog

_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #2 – MyFeelBack – Stéphane Contrepois – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

Rappel des précédents portraits :
_______________________________________________

#PortraitDeStartuper #1 – Hesus – Emmanuel Cazeneuve – par Sébastien Bourguignon
_______________________________________________

___________________________________
Rappel Livre Blanc : 80 #PortraitDeStartuper
___________________________________

_____________________________________________________________________________
Vous pouvez retrouver ce livre blanc en téléchargement gratuit sur l’ensemble des plateformes ci-dessous :
logo-slideshare logo-calaméo logo-scribd logo-les-livres-blancs logo-youscribe logo-monbestseller logo-wobook logo-microsoft-docs
_____________________________________________________________________________